28 jours plus tard de Danny Boyle, 2002

Publié le par François Declercq

28 jours plus tard | 2002
Titre V.O: 28 Days Later
Pays: Royaume-Uni
Genre: Horreur
Durée: 113 min
Réalisation: Danny Boyle
Production: Andrew MacDonald
Scénario: Alex Garland
Image: Anthony Dod Mantle
Montage: Chris Gill
Musique: John Murphy, God Speed You Black Emperor
Interprétation: Cillian Murphy, Naomie Harris, Christopher Eccleston...

Studio Production: DNA Films

Budget: 8 millions

Thème:
Zombies / Epidémie

Bande annonce

28 jours plus tard
Synopsis
Un groupe d'activistes, combattant pour la justice des animaux, libère les chimpanzés d'un centre de recherches. Cependant, ceux-ci sont infectés par une maladie hautement contagieuse. 28 jours plus tard (d'où le titre) la Grande Bretagne toute entière est contaminée, transformant sa population en créatures assoiffées de sang. Une poignée de survivants suit alors une transmission radio qui indique aux survivants de se rendre à un refuge militaire se trouvant à Manchester. Commence alors leur périple à travers l'Angleterre.
Avis Ciné Annales
Par Illfurt

Le célèbre réalisateur de Trainspotting et de Petit meurtres entre amis décide de mettre en scène un film de zombies pour le moins révolutionnaire. L'idée de base est classique: une épidémie qui ravage un pays tout entier transformant les gens en zombies et créant un univers apocalyptique.

28-jours-plus-tard--1-.jpg
Contrairement aux normes dans ce genre de film, 28 jours plus tard nous montre la contamination de manière progressive, les survivants tentent de comprendre l'ennemi naissant plutôt que de se contenter de l'anéantir. Dans les films de Romero, on assiste souvent à des scientifiques expliquant les mesures à prendre pour éliminer efficacement les morts-vivants, mais personne ne semble écouter ces spécialistes. Ici, c'est tout le contraire, les survivants et les militaires tentent de cerner les zombies afin de comprendre au mieux leurs habitudes.

28-jours-plus-tard--2-.jpg
Les zombies aussi sont loin des films de Romero, similaires à ceux de L'armée des morts qui sortira deux années plus tard, les créatures sont corriaces, rapides. Bref, de redoutables prédateurs. Les décors du film sont époustouflants et le réalisateur nous montre sa ville natale de Manchester: vide et sans vie, tout comme l'enveloppe corporelle des zombies, et tout comme pour les zombies, ce vide devient un danger car il n'est qu'apparent. On tire notre chapeau à Boyle qui nous livre un film impressionnant et majestueux.
Note Ciné Annales
Illfurt:
undefined 

Capitaine Nick:
undefined

Cinémaniac:
undefined
Films Apparentés 
28 semaines plus tard 
Liens externes
28 jours plus tard sur Film Critik

Publié dans Fiches Critiques

Commenter cet article

teddyy 19/02/2008 19:53

je l'ai vu. trés bon film!