Invasion Los Angeles de John Carpenter, 1988

Publié le par François Declercq

Invasion Los Angeles | 1988
Titre V.O: They Live
a.k.a: John Carpenter's They Live
Pays: Etats-Unis
Genre: Science-fiction
Durée: 93 min
Réalisation: John Carpenter
Production: Larry J. Franco
Scénario: John Carpenter
Image: Gary B. Kibbe
Montage: Gib Jaffe, Frank E. Jimenez
Musique: John Carpenter, Alan Howarth
Interprétation: Roddy Piper, Keith David, Meg Foster, George 'Buck' Flower, Peter Jason...

Studio Production: Indépendant

Budget: $4 millions

Thème:
Extra-terrestres

Bande annonce

Invasion-Los-Angeles.jpg
Synopsis
Errant dans Los Angeles à la recherche d'un travail, John Nada, ouvrier au chômage, découvre un étonnant trafic de lunettes. Une fois posées sur le nez, elles permettent de détecter d'épouvantables extraterrestres décidés à prendre le contrôle de la planète.
Avis Ciné Annales
Par Illfurt

La vérité est sous votre nez.

En 1988, John Carpenter nous livre un film de science-fiction à petit budget qui critique la société de consommation dans les grandes villes comme Los Angeles. On est alors loin des productions plus conséquentes que sont Christine et Les aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin. Mais, il ne faut pas s’en faire, chez Carpenter, le manque de moyen ne rime pas forcément un manque de qualité, comme il nous le démontre encore une fois avec Invasion Los Angeles.

Invasion-Los-Angeles--1-.jpg
Ici, Carpenter ne met pas en scène des grosses vedettes du cinéma. Son personnage semblait pourtant taillé sur mesure pour Kurt Russell mais le réalisateur opte pour un catcheur et non un acteur, en la personne de Roddy Piper. Piper fait équipe avec Keith David et Meg Foster qui, bien qu’expérimentés, sont des acteurs de second plan. L’histoire de Carpenter ne nécessite pas un grand nom car au lieu de se reposer sur le destin d’un héros, le film tente de dévoiler un message, une critique qui aurait été probablement obscurcit par la présence d’une vedette.

Invasion-Los-Angeles--2-.jpg
En effet, le film de Carpenter se concentre entièrement sur sa critique de la consommation et de la manipulation des grosses corporations. Le personnage, incarné par Piper, découvre une paire de lunettes qui lui permet de voir les véritables messages cachés derrières les publicités et autres supports médiatiques et littéraires qui nous sont dictés par des extra-terrestre. Les apparences sont toujours trompeuses et Carpenter met largement en avant le côté hypocrite du capitalisme américaine. Les consommateurs deviennent des genres de zombies manipulés par un charme.

Invasion-Los-Angeles--3-.jpg
John Carpenter nous offre, alors, un film dont l’idéologie et proche de l’œuvre de George A. Romero, qui n’a, depuis son célèbre Nuit des morts-vivants, cessé des critiquer la consommation en masse et le monde de la publicité. Bien qu’étant un film de qualité, Invasion Los Angeles ne fait pas partie des grandes œuvres du réalisateur. L’histoire, par moment, traîne et joue plus sur le spectaculaire (courses poursuites et bagarres de rues) que sur le message explicite du réalisateur et la menace extra-terrestre.
Note Ciné Annales
Illfurt:
undefined

Cinémaniac:
undefined

Films Apparentés

Liens externes

Publié dans Fiches Critiques

Commenter cet article